El Buscón de Quevedo


Vers 1604, en faisant irruption avec El Buscón, suivant la tendance des ouvrages anonymes, récits dépouillés sans sermons, Francisco de Quevedo laissera parfaitement constitué et établi dans la littérature espagnole du Siècle d’Or et dans la littérature européenne, ce genre si fécond, le récit picaresque.

Et ce, avec un ouvrage impeccable au talent littéraire éblouissant, selon certains critiques, ou de critique sociale acérée, selon d’autres.

Cependant, pour des circonstances inconnues, le texte du génial madrilène ne fut imprimé qu’en 1626 et bien que l’œuvre fut catégoriquement sienne, l’auteur ne la reconnut jamais en tant que telle.

Elle a, malgré tout, largement circulée en copies manuscrites comme le révèle la conservation de trois manuscrits survivants des naufrages bibliographiques et documentaires survenus depuis lors. Et c’est ainsi que ce que l’on appelle les codex S, de la Bibliothèque Menéndez Pelayo de Santander ; C de l’Académie Royale de la langue espagnole et B, objet de ce fac-similé, avec l’édition princeps (E) de 1626, sont les voies qui servent aujourd’hui d’accès au célèbre récit.

Ce manuscrit (B) resta disparu ou mal employé par divers éditeurs modernes de El Buscón jusqu’à ce que M. Fernando Lázaro Carreter le fit connaître en 1965 et c’est ainsi que de nombreux éditeurs modernes de ce roman se basent maintenant sur ce manuscrit car ils sont convaincus qu’il représente la dernière ou la plus sûre volonté de Quevedo.

Francisco de Quevedo y Villegas (1580-1645) naquit à Madrid et mourut à Villanueva de los Infantes.

C’est sa prose humoristique qui obtint et conserve encore la plus grande renommée, en particulier dans cette dernière œuvre, Historia de la vida del buscón llamado Don Pablos, où il manie le genre de la picaresque avec une virtuosité stylistique extrême. Il s’agit de la meilleure production de Quevedo.

Original conservé à la Fondation Lázaro Galdiano

Format de l’œuvre : 7 x 10,5 cm

Papier spécial vergé vieilli

Plié à l’ancienne et cousu avec du fil végétal

Tranches dorées en or

Reliure en peau avec des fers dorés et dos à nerfs

Présenté dans un élégant coffret

Volume d’étude de l’œuvre 

Impression unique 1020 exemplaires, numérotés et certifiés par acte notarié